Partagez|

Sur la piste d'un inconnu [Séléné & Irem]

avatar
Irem ElidisMilitaire de la Police des Mers
Lieu de résidence : Estia
Messages : 16
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Sur la piste d'un inconnu [Séléné & Irem]  Dim 18 Déc - 19:58

27 Epoasis 6015

« Tu prends la pile de A à M, ou de M à Z ?
-Fais voir la taille des piles ?
-Ah bah non, c’est de la triche !
-Je prends celle que tu veux prendre alors.
-Taratata, ça marche pas comme ça.
-Comment tu veux que je choisisse alors ? C’est un non-choix ! Je préfère encore qu’on tire au sort. »

L’habituel rituel du partage des tâches pour la paperasse n’amusait Irem que le court temps où elle se chamaillait avec sa collègue et amie Lena pour avoir le moins de dossiers possibles. Arrivait ensuite le moment où elles devaient s’atteler à la tâche, et tout à coup, c’était beaucoup moins drôle, pour l’une comme pour l’autre. Pour les militaires de formation qu’elles étaient, devoir accorder certains jours de leur semaine à des aspects purement administratifs relevaient de la corvée. Affalée sur sa chaise, les jambes posées sur le bureau qui lui était attribué, Irem observa son amie attraper un stylo au hasard dans un des pots.

« Ok, je tire au sort. Je cache un stylo dans mon dos, si tu tires le stylo, tu prends la plus grosse pile.
-Tu me prends pour une bille ? Tu vas utiliser ton pouvoir pour m’influencer vers la mauvaise main, répliqua Irem. On va plutôt utiliser une personne innocente… »

Et il n’y avait pas à chercher bien loin pour ça. La troisième personne qui partageait la pièce avec eux se trouvait un bureau plus loin, exactement dans la même position nonchalante qu’Irem, à lire un journal, et il n’apprécia que moyennement d’être tiré de sa lecture.

« Hmm ? Sérieusement, vous êtes obligées de faire ça à chaque fois ?
-Allez Héron, tire pour nous !
-Oui, tire pour nous, et interdit de favoriser ta chérie. »

Le jeune homme leva les yeux au ciel, sans toutefois se formaliser du petit surnom qu’elle donnait à Lena, alors qu’ils n’étaient pas en couple. Mais aux yeux d’Irem, ce n’était qu’une question de temps, il fallait être aveugles pour ne pas voir qu’ils se tournaient autour, ces deux-là. Ils étaient d’ailleurs évasifs ou silencieux dès qu’on évoquait la question, ce qui en disait long. Héron attrapa le stylo et le verdict du tirage au sort ne tarda pas à tomber, car Irem tomba sur la mauvaise main, ce qui fit pousser un cri de jubilation à Lena.

« Tu devrais savoir à force qu’elle a une meilleure étoile que toi, déclara le policier avec un sourire en coin, à l’adresse d’Irem.
-Oh ça va, ne me parlez plus pendant sept heures, maintenant, le temps que je m’enterre sous cette pile infernale… »

Lena partait d’ailleurs chercher les deux piles épaisses de dossiers quand le jeune homme se pencha vers Irem, pour lui avouer dans un chuchotement :

« Je l’ai favorisée, j’ai triché.
-Quoi ! Espèce de…
-Mais pas pour lui faire plaisir, parce que j’ai un autre marché à te proposer. Je prends ta pile et en échange tu prends mon tour au dépôt des plaintes. »

Le marché nécessitait réflexion, car parfois, passer sa journée à prendre les plaintes était sacrément éreintant pour les nerfs. Entre ceux qui en oubliaient toute leur politesse à cause de l’injure qu’ils avaient subie et ceux qui faisaient valoir qu’ils connaissaient des gens importants histoire de leur mettre la pression pour qu’ils résolvent rapidement l’affaire, Irem n’aimait pas beaucoup encaisser la négativité et l’agressivité des victimes. Elle était déjà d’une nature facilement irritable et ce genre de situation avait tendance à très vite l’impatienter.

Cependant, voir la pile qui l’attendait arriver dans les bras de Lena la décida. Ce sacré Héron avait bien veillé à ce qu’elle ait la plus conséquente, pour faire pencher la balance vers ce qu’il souhaitait. Irem secoua la tête, un sourire en coin aux lèvres.

« Héron Kaparos, vous êtes réellement un serpent. Marché conclu. » Un fin sourire se glissa sur le visage du brun, qui se transforma en grimace au moment où Irem ajouta juste pour l’embêter : « Au fond, je sais que tu fais ça pour passer la journée seul dans la même pièce que Lena. »

Sur ces paroles, elle sortit d’un pas guilleret pour descendre vers l’accueil de l’imposant Centre de la Police des Mers, ouvert au public, qui avait une vue de choix sur le port depuis le promontoire où elle était positionnée. Quelques habitants de la cité attendaient déjà pour divers rendez-vous avec leurs services, assis sur des bancs dans le hall d’entrée tout fait de marbre blanc. Irem poussa la porte du bureau réservé à l’accueil des plaintes et prit le temps de jeter un oeil aux papiers pré-remplis par les premières personnes qu’elle était sensée accueillir. Elle grimaça un peu en lisant la première fiche, remplie sommairement par une certaine Séléné Makhai.

« Oh sérieusement, un vol, y a le commissariat pour ça… »

Les délits minimes commis dans la cité relevaient plutôt de la juridiction de la police civile, qui circulait uniquement dans les limites d’Avros. La Police des Mers traitait en revanche les crimes commis en mers ou sur les côtes sur tout le territoire de l’Avrostan, les infractions à la douane maritime et bien sûr, la chasse aux pirates en tout genre. Cela dit, si la plainte de cette demoiselle avait été acceptée, elle avait peut être un quelconque rapport avec un pirate, supposa intérieurement Irem. Elle s’installa à son bureau et demanda donc à faire entrer la plaignante, qu’elle salua brièvement :

« Bonjour, mademoiselle Makhai, installez-vous ici. Irem lui désigna la chaise face à elle et attrapa un papier et une plume. Je vais avoir besoin de vos papiers d’identité. Vous pouvez commencer à me parler de ce qui vous amène ici, pendant que je remplis le formulaire. »
avatar
Séléné Makhai
Age : 27
Lieu de résidence : Maison de Nacre de la Haute-Ville d'Avros
Messages : 24
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sur la piste d'un inconnu [Séléné & Irem]  Mer 21 Déc - 21:48

L'affaire de vol quelques jours auparavants ne s'était pas mal terminé. Mais j'avais eu affaire à un pirate, et mon dégoût personnel pour cette engeance ainsi que mon devoir de citoyenne d'Avros me poussaient à rapporter cet évènement aux autorités. Normalement, étant de la maison du Croissant Rouge, je ne suis pas sensé faire moi-même la démarche et laisser une des matriarches décider de rapporter cet évènement ou non. Mais j'avais un autre objectifs en tête, qui ma poussa à ne rien dire de ceci à la matriarche. Je risquais gros, mais j'avais mes raisons. Je devais moi-même aller dans le commissariat de la police des mers, pour repérer une personne qui pourrait -selon ma chance - travailler pour moi dans ma recherche de justice.

Je prenais donc une excuse pour me balader seule en ville. Cela n'allait pas être long, du moins je l'espérais. Mais je sous estimais grandement le pouvoir de l'administration, et celui ci allait mettre ma patience et mes nerfs à rude épreuve. Mes habits étaient simples, mais de bonne facture. Comme d'habitude, je cachais sous une écharpe mes cheveux atypiques, et entrait dans le bâtiment. J'attendis longtemps avant de pouvoir accéder à ce qui semblait être l'accueil. Là, très sommairement et presque de manière malpolie, on me somma de donner mon nom, ce que je voulais, et enfin remplir un papier. J'étais étonnée, mais ne bronchais pas. Je m'exécutais, remplissant le papier en spécifiant un vol et le besoin de voir la Police des Mers. Je remis mon papier, et là... on me dit de revenir le lendemain ! J'avais entendu bien des absurdités dans ma vie, mais faire attendre ainsi ! La personne qui prit mon papier m'ignora, devant être imperméable à toute forme d'indignation. Je repartis bredouille, mais avec la ferme intention de revenir.

Et je fus là le lendemain, ponctuelle. Je me présentais à l'accueil, et l'on me dit que ma plainte avait été enregistrée et qu'on allait me recevoir... dans la journée ? Vraiment, pensent ils vraiment que les gens n'ont que ça à faire ?! Serrant les dents et me résignant à mon sort, je m'installais dans la salle d'attente, jusqu'à ce que l'on m'appelle. Je fus patiente, et je crois qu'une heure ne s'était pas encore écoulée que l'on me fit entrer dans une autre pièce. La chance était avec moi.
Là, devant moi, se trouvait une jeune femme, qui semblait aussi heureuse d'être là que moi-même. On sentait bien le genre de personne qui n'en avait rien à faire de la paperasse, et qui avait autre chose à faire. On sentait qu'elle allait à peine m'écouter, mais peu importe. J'étais une courtisane, et devais faire preuve d'autant de délicatesse et de savoir-vivre que devant un roi. Avec politesse, je saluais la jeune femme avant de m'installer sur la chaise devant moi.


"Merci de me recevoir..."

J'observais de mes yeux perçant cet officier de la police marine. A la voir, je savais qui elle était. Irem Elidis. elle correspondait à la description que l'on m'avait fait, tout du moins. Avant de venir ici, j'avais utilisé le réseau d'information des Lunes Noires de ma maison de courtisans, pour identifier les policiers potentiels et prometteurs. J'avais recherché des profils correspondant aux policiers non corruptibles, et qui détestaient les pirates. Il y en avait peu, et il semblait que la chance m'avait sourit. Mais je devais vérifier ce que l'on m'avait dit à son propos. Elle m'avait à peine regardé, mais je n'en prenait pas ombrage. Il ne tenait qu'à moi d'attiser son intérêt. Elle m'invita à m'exprimer, ce que je fis tranquillement et avec calme.

"Une affaire plutôt simple en apparence, un vol de bijoux... Mais ce n'est pas exactement pour cela que je suis venue."

Croisant les jambes, dans un dédain apparent, je fixais cependant avec sérieux la jeune femme, lui résumant la situation.

" Au cours de ce vol, je suis venue à la rencontre d'un pirate, qui pourchassait le voleur à son propre compte."

Bon, c'était un très grand résumé. Mais j'avais en travers de la gorge cette rencontre, avec ce... Mélik. Ce muffle, ce pirate qui avait osé... Je fronçais légèrement des sourcils, laissant paraitre mon manque de patience et mes mauvais souvenirs.

"Qu'un pirate soit à Avros, circulant aussi librement, ce n'est pas vraiment quelque chose de rassurant..."

Je détestais les pirates, qui avaient été les instruments intéressés de mon malheur et de ma vie diminuée. Même si être courtisane de la Maison du croissant rouge, une Aster qui plus est, donnait pouvoir et influence, ce n'était qu'une illusion pour une cage dorée et l'abandon de son amour-propre. Aussi, je ne les portait pas vraiment dans mon coeur, et n'en avais jamais rencontré qui puisse me faire changer d'avis.
Mais j'en revins à mes moutons. Cette militaire d'Avros, cette Irem, pourrait peut être me montrer la voix, et m'aider dans ma quête de vérité. Mais je devais la tester, voir où sa loyauté et ses principes résident.
C'est donc avec un léger sourire, mais le regard mortellement sérieux et pénétrant, que je lui posais ouvertement la question:


"Dites moi... Irem Elidis, c'est bien cela ? Que pensez-vous de cette situation ?"

J'attendais sa réponse, me demandant comment elle allait réagir face à une question aussi directe.

Sur la piste d'un inconnu [Séléné & Irem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [ Résolu ] Besoin d aide pour extraire piste de cd audio protégé
» Intégrer la piste wav dans l'application finale ( .exe)
» gps pour rando et 4x4 ?
» Transfert GPX
» Itinéraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devrim :: Avros :: Les environs d'Avros-