Partagez|

Irem Elidis

avatar
Irem ElidisMilitaire de la Police des Mers
Lieu de résidence : Estia
Messages : 16
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Irem Elidis  Lun 1 Aoû - 19:59




Irem Elidis
La gloire est un effort constant


Qui suis-je ?
Âge :
23 ans
Date de Naissance :
8 Argia 5991
Pouvoir :
Force herculéenne : Irem devient capable de porter des charges très lourdes ou porter des coups très puissants. Atout évident dans un combat rapproché, cette force est à utiliser avec certaines précautions, car elle n’est pas sans séquelles physiques. Cicatrices, contusions, courbatures violentes, Irem sait qu’elle paye un pénible prix après coup si elle use trop de son pouvoir en plein combat. Elle se fait régulièrement fabriquer des protections pour limiter les dégâts, chez un forgeron de son quartier qui lui a fabriqué des gants qu’elle ne quitte jamais.
Métier :
Officier de la Police des Mers
Quartier de résidence :
Estia
Classe sociale :
Plutôt populaire
Situation familiale :
Elle vit seule avec sa mère.
Crédits de l'avatar:
Agatha by WojtekFus, DeviantArt

Apparence et psychologie

Que voit votre personnage lorsqu'il se regarde dans le miroir le matin ?
Elle voit une mine renfrognée et prétendra que c’est parce que c’est le matin, mais Irem passe objectivement la moitié de son temps à tirer la tronche. Sous ses épais sourcils noirs souvent froncés, ses yeux tout aussi sombres évaluent et critiquent tout ce qu’ils aperçoivent. Sa palette d’expressions faciales possède toutes les couleurs du dédain et de l’insolence, si bien qu’elle parvient à intimider beaucoup de ses camarades, alors qu’elle mesure un mètre cinquante cinq à tout casser. C’est d’ailleurs parce qu’elle a un gabarit ridicule qu’elle a du apprendre à s’imposer autrement qu’en montrant les muscles, et pourtant ! Le plus ironique, c’est qu’elle est capable de coller une dérouillée à des hommes de trois fois son poids. Personne ne la croit quand elle l’affirme, d’ailleurs, et elle a vite compris qu’elle pouvait jouer de surprise avec son pouvoir que nul ne soupçonne de prime abord chez elle. Pourtant, en y regardant de plus près, on voit toutes les traces d’un entraînement physique régulier chez elle : des membres fermes et de multiples cicatrices acquises dans son métier de militaire. Elle ne voit pas autrement son corps que comme un outil, et si elle l’entretient, c’est surtout pour le rendre plus efficace.  

• Qu'est-ce que votre personnage aime chez lui ?
Elle rechigne à le formuler pour ne pas avoir l’air de s’occuper de trucs de « fille », mais Irem aime beaucoup ses cheveux et c’est la seule réelle coquetterie qu’elle s’autorise. Alors qu’elle ne cesse de parler de physique utile plutôt qu’esthétique, sa chevelure semble faire exception à tous ses discours car elle abonde en longueur et en boucles, quand il aurait été plus pratique de les couper. Cela dit, elle ne les lâche qu’en civil, autrement ils sont toujours noués en chignon ou nattés. Globalement, Irem a une bonne estime d’elle-même, qu’il s’agisse de son physique ou sa personnalité, et elle écrase ceux qui la dévalorisent. Elle se voit comme une femme forte, une femme qui ne rechigne devant aucun obstacle pour obtenir ce qu’elle cherche, et elle a prouvé à de multiples reprises. Tout en sachant qu’elle n’est pas parfaite, elle sait qu’elle travaille dur, qu’elle peut se donner à fond pour n’importe quoi et c’est ce qui la rend fière de ce qu’elle est.

Que voudrait-il changer ?
Sur le plan physique, Irem ne nourrit pas de complexe particulier, à part peut-être ses mains qu’elle trouve toutes petites, ce qui n’est en soi pas le cas : elles sont surtout proportionnées à son gabarit, mais Irem rêverait de mains plus grandes et plus fermes, plutôt que ces petites choses fines qui ont l’air fragiles. Très exigeante envers elle-même, parfois trop, elle a conscience qu’elle peut passer à côté de certains bonheurs simples. Elle n’aime pas révéler ses faiblesses et elle a du mal à apprécier ce qu’elle n’a pas sué pour gagner, elle est constamment en train de vouloir prouver quelque chose, aux autres ou à elle-même. Parfois, elle regrette de ne pas savoir se laisser aller… avant de se ressaisir et se répéter que c’est aussi ce qui fait sa force.

Qu'est-ce que ses proches disent de votre personnage ?
Qu’elle a peut-être mauvais caractère, et qu’elle peut se montrer très dure, mais qu’elle est aussi pleine de valeurs qui lui sont propres. Elle n’accepte jamais la tricherie, par exemple, car elle déteste la maxime affirmant que tous les moyens sont bons pour gagner : c’est pour elle l’excuse des faibles qui n’ont que leur fourberie pour se défendre. Ce qui ne signifie pas qu’elle n’est pas capable de se montrer stratège, mais quoi qu’elle machine, elle le fait avec un véritable esprit sportif. Elle préfère une défaite méritée, plutôt qu’une victoire discutable. Sa force de caractère impressionne, mais Irem est loin de ne se faire que des amis. Son humour cynique et sa langue acérée ne plaisent pas à tout le monde, sans parler de sa condescendance affichée.

Quelle est sa plus grande crainte ?
D’échouer. Rien ne fait plus peur à Irem que l’idée qu’elle pourrait perdre tout ce qu’elle a durement gagné, et se retrouver plus bas que terre, à n’être personne.



Quotidien

Comment aime-t-il passer son temps ?
Entraînement, mission, entraînement, mission… Irem est le genre de soldat qu’il faut forcer à prendre un jour de congé de temps en temps, jour de congé qu’elle ne passe pas avec ses collègues, mais à vadrouiller avec ses amis d’enfance, à passer le bonjour aux commerçants de son quartier qu'elle connaît bien ou à donner un coup de main à sa mère, à la maison. Elle aime aussi prendre l’air et se promener près du port, de la forêt, ou dans les dédales des versants, où elle a gardé son habitude enfantine d’escalader agilement murs et rochers.

A quel rythme va-t-il au temple de Diyeba ? Est-il très croyant ?
Elle y va seulement pour les fêtes les plus importantes, histoire d’honorer les traditions, et encore. Irem n’est que peu croyante. Elle croit surtout au fait que la magie a une origine divine, mais elle s’est convaincue que les dieux les laissent désormais se débrouiller avec, alors elle ne voit pas le sens de multiplier prières, fêtes et cérémonies à leur encontre. Elle croit davantage en la valeur de son propre travail, et estime que si elle veut obtenir quelque chose, elle ne peut compter que sur elle-même.

Que pense-t-il de son pouvoir ?
Elle apprécie beaucoup son pouvoir, qu’elle trouve bien taillé à sa personnalité ferme. Elle trouve presque autant amusantes qu’exaspérantes les réactions des gens lorsqu’elle le révèle. C’est sûr qu’elle n’a pas la carrure d’un Hercule, mais est-ce si difficile de se faire à l’idée qu’une petite femme peut frapper fort ? En tout cas, elle se fait un plaisir de le démontrer quand l’occasion se présente.

A-t-il un tic ou de petites habitudes ?
Pas vraiment. Bon d’accord, elle est un peu maniaque, elle aime que les choses soient en ordre et à leur place. En revanche, elle n’a pas de tics, et elle n’aime pas les tics, surtout gestuels, chez les autres, c’est stressant et elle le dit.



Relations

Famille et relations :
La mère d’Irem, Trisha Elidis, est une femme qui vit beaucoup grâce aux faveurs qu’elle s’attire des hommes. Elle a un petit boulot de femme de ménage à domicile, mais elle détient cette réputation d’avoir des moeurs légères et de séduire des hommes pour en tirer des avantages. Actuellement, Trisha a une relation avec un riche professeur marié qui ne cesse de lui promettre qu’il va lui offrir un bel appartement sur les sommets, pour elle et sa fille. Irem désapprouve cette relation, répète à sa mère qu’il ne fait que se moquer d’elle, et déclare pour la retenir qu’elle ne la suivra pas si cela se produit, car elle préfère largement garder leur petit appartement miteux où elle a grandi, à Estia.

Irem n’a jamais su qui était son père, car Trisha a toujours prétendu qu’elle serait bien en peine de savoir elle-même qui c’était, plaisanterie qui n’a jamais fait beaucoup rire la jeune fille, qui a souffert des rumeurs qu’on colporte sur sa mère. Elle s’en est accommodée, néanmoins, et s’est faite à l’idée qu’elle ne trouverait jamais son père… Jusqu’au moment où elle a cherché à entrer dans la Police des Mers, et qu’elle a du se soumettre aux formalités pour entrer dans l’armée avrosi. L’interrogatoire pointu qu’elle a subi a mis en lumière tout ce qu’elle ignorait sur ses propres origines et elle a même failli s’attirer des soupçons de la part de ses interlocuteurs. Ce n’est que grâce à la présence de tous ses papiers et attestations en règle, et de quelques pirouettes de sa part qu’elle a pu se tirer de ce mauvais pas et intégrer plus tard l’armée. Mais Irem se souvient ce jour-là qu’elle est rentrée avec plein de questions à poser à sa mère, et que cette dernière s’est mise dans une colère noire en apprenant qu’elle avait tenté d’entrer dans la police des Mers sans le lui en parler. Tout ceci s’est terminé par une dispute violente à l’issue de laquelle Trisha a fini par lâcher une bombe : son père est un de ces pirates que la police des Mers traque sans relâche, et pas des moindres, car elle sait qu’il fait partie de leur clan le plus puissant… C’est tout ce qu’Irem a pu obtenir de sa mère à ce sujet, cette information. Depuis qu’elle est dans la police, elle guette ce qu’elle pourrait glaner d’autre, car elle est encore loin d’avoir toute la vérité.

Quelle est la (ou les) personne(s) qu'il aime le plus au monde ?
Sa mère, sa seule famille, et sa meilleure amie Thalie qui habite dans la même rue qu'elle. Elles ont grandi ensemble, été à l'école ensemble et même si aujourd'hui elles ont emprunté des voies très différentes, elles continuent de tout se raconter et se vouer la plus grande loyauté. 

Qui voudrait-il envoyer se noyer dans les profondeurs de l'océan ?
Les gens stupides. Ca fait beaucoup de gens.

A-t-il des animaux de compagnie ?
 Non, parce que sa mère n’en a jamais voulu, et ce n’était pas faute de l’avoir suppliée pour avoir un gros chien quand elle était petite. Irem aime bien les animaux, et se montre assez affectueuse à leur égard, les mauvaises langues diront plus qu’avec les humains.

A-t-il ou veut-il fonder une famille ?
 Ce n’est pas spécialement à l’ordre du jour, elle a d’autres objectifs en ligne de mire.



Passé et aspirations

Racontez un évènement ou une anecdote de son passé.
Des maisons en bois, de multiples barques le long de passerelles sur l’eau, et plusieurs voiliers au loin. Irem gambade plus qu’elle ne marche dans cet environnement qu’elle affectionne. Elle offre un gigantesque sourire à un vieil homme qui la regarde de travers, saute à pieds joints dans un cerceau métallique qui traîne par terre et repart en chantonnant une vieille comptine sur les caprices de l’océan. Elle se sent en confiance ici, même sans adulte, d’ailleurs sa mère la laisse aller où elle le souhaite, tant qu’elle ne s’éloigne pas trop. De toute façon, si elle se perd, elle peut demander à n’importe quel adulte qui passe, donner le nom de sa maman, et on la raccompagnera chez elle. Tout le monde se connaît ici, c’est comme une grande famille. D’ailleurs elle va retrouver un ami, près du port, un grand ! Elle l’aime bien, il est grand mais pas trop, elle peut jouer avec lui sans qu’il s’impatiente -alors que les adultes, ils s’impatientent vite- et en même temps, il fait plein de trucs de grand alors elle aime bien le suivre partout et regarder comment il fait.

Cette promenade le long d’un ponton de bois, c’est le plus lointain souvenir d’enfance qu’Irem possède. Il est assez trouble, mais elle se rappelle de quelques petites choses. Elle se rappelle qu’elle s’est égarée à faire fuir les oiseaux en sautant près d’eux, ou à ramasser les bibelots qui attiraient son attention. Elle se rappelle que malgré ses errements, elle avait toujours un but dans un coin de sa tête : retrouver le garçon du port.

Comment votre personnage est-il arrivé à exercer son métier ?
Irem a toujours été fascinée par les soldats qui défendent la cité. Elle a toujours été attirée par la force, de façon générale, et est dévorée de l’envie de montrer ce dont elle est capable. Rejoindre l’Armée est une idée qu’elle a depuis ses dix ans, à peu près, une idée qui a planté ses graines au fur et à mesure, jusqu’à ce qu’elle se décide à sauter le pas à la sortie de l’école. Elle sait que c’est la voie qui lui correspond le mieux. En explorant les possibilités, elle décide très vite de postuler pour la Police des Mers : l’océan fait partie d’elle, elle en a ce sentiment depuis toujours.

Le seul élément qui l’a fait hésiter à prendre cette décision, c’est sa mère. Pour des raisons qu’elle ne comprend pas, Trisha n’aime pas les militaires. Irem dit souvent avec ironie que s’il y a bien un type d’homme avec lequel elle refuserait de coucher, c’est un soldat. Trisha justifie cela par mille arguments qu’Irem ne trouve pas vraiment légitimes, alors elle a fini par suivre ses envies. Trisha n’aime pas le travail de sa fille, et ne le cache pas vraiment, même si elle tente de faire des efforts. C’est un terrain glissant que toutes les deux évitent d’aborder.

Votre personnage a t-il un rêve/une ambition ?
Irem veut devenir une personnalité respectée, admirée pour sa force et ses exploits, c’est ce à quoi elle oeuvre sans relâche. Commandante, Générale, Colonel, tous ces titres la font rêver. Si c’était possible, elle ne dirait pas non à devenir maître du monde, mais elle a presque un minimum les pieds sur terre.

Information libre
Irem se donne une image de femme imperturbable et puissante mais la vérité est qu’elle essuie souvent des échecs. Elle n’est pas dotée de dons ou de facilités qui la feraient apprendre n’importe quoi plus vite que les autres, et pourtant elle aimerait ! Elle irait tellement plus vite à accomplir ses ambitions. Mais non, la vie a voulu qu’elle morfle pour atteindre ses objectifs, alors elle morfle et elle ne s’en plaint pas. Connaître la valeur de l’effort est précisément ce qui la rendue plus solide que la moyenne.



Mise en situation

Aujourd'hui, l'alarme de la cité a sonné pour signaler une invasion imminente des pirates. Que fait votre personnage ?
Elle saute dans ses bottes, enfile son uniforme et ses gants, et prépare ses poings à tâter du pirate. Depuis quand ont t-ils l'outrecuidance de s'introduire dans le territoire de la cité, d'abord ? Elle va vite leur montrer de quel bois la Police des Mers se chauffe !

Votre personnage a sa journée de libre aujourd'hui. Il avait prévu de se prélasser, mais son meilleur ami lui demande de tenir un étal au marché avec lui. Que fait-il ?
Irem accepte sans faire de difficulté. "Se prélasser", pff, genre elle se prélasse.  

Que ferait votre personnage s'il surprenait le début d'une conversation compromettante sur l'un des consuls ?
Elle ferait en sorte d'écouter le plus longtemps possible et garderait cette conversation pour elle, comme un atout provisoire, en attendant le bon moment pour la ressortir. Parce qu'elle aime bien se mettre dans les ennuis et qu'elle a une irrépressible tendance à se fourrer dans les affaires des gens dès qu'elle sent quelque chose de louche ou d'injuste, elle pourrait aller jusqu'à surveiller les personnes qu'elle a entendues, pour tenter de découvrir ce qu'elles complotent.




Derrière l'écran

Comment as-tu découvert le forum ?
Je l'ai créé, voyons !
As-tu déjà fait du RP auparavant ? Si oui, dans quel type d'univers ?
Yep, univers HP et univers originaux
Un dernier mot pour la fin ?
La futur reine de l'univers, c'est moi  

© code by S.D.123

Irem Elidis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devrim :: Administration :: Poste-frontière :: Registre-