Partagez|

Le monde de Devrim

avatar
DiyebaDéesse de la Nature
Lieu de résidence : Dans son domaine divin
Messages : 87
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le monde de Devrim  Dim 3 Avr - 21:35



Le monde de Devrim
Plongez au coeur de l'empire d'Asmahan...



L'empire d'Asmahan

• L'empire d'Asmahan possède sa capitale Mejaras dans une contrée au climat sec et chaud, et s'étend sur tout le pourtour de la mer Azdar. Il contrôle ses territoires grâce à son armée puissante, à sa supériorité technique, mais également grâce à l'énergie magique dont elle détient le secret, et qu'elle distille à quelques villes, de façon contrôlée. Avros fait partie de ces rares élues.

Son système colonial est classique : une métropole, et des colonies qui lui sont subordonnées. Asmahan leur assure toutefois une relative indépendance. Le territoire de l'empire est découpé en régions, chacune dirigée par un chef-lieu qui possède sa propre organisation socio-politique. L'influence d'Asmahan se limite surtout à un statut d'autorité, et à des relations économiques. Le territoire de l'Empire reste par conséquent assez disparate en terme de cultures, même s'il existe quelques traits officiels et communs.

Les régions

Avrostan est une région de taille moyenne, au rayonnement relativement modeste. Sa capitale Avros exerce néanmoins une influence grandissante dans la région du fait de sa position de carrefour maritime.

Gobratan se trouve à la frontière nord d'Avrostan. Il s'agit de la seconde plus grande région de l'empire en terme de superficie et de population, et elle est connue notamment pour ses centres de formation magiques et militaires. Pour des raisons tant historiques que culturelles, les relations entre Gobratan et Avrostan sont tendues et des heurts se produisent régulièrement à la frontière.

Arkapostan se trouve à l'est d'Avrostan, avec laquelle elle a une petite frontière commune, un long bras de mer les séparant par ailleurs. Azkapostan est une région opulente, qui est connue tant pour ses exportations culturelles que pour sa gastronomie et son mode de vie que d'autres régions lui envient. Arkapostan est le principal partenaire commercial d'Avrostan, et les deux régions sont traditionnellement alliées.

D'autres régions peuplent l'empire, et chaque région comporte également de nombreuses enclaves comprenant des minorités culturelles. Mais il vous faudra les explorer pour les découvrir...

La vie quotidienne 

Les langues

La langue officielle de l'empire est l'asmagh, qui est enseigné dans toutes les écoles. Cependant, plusieurs langues locales sont préservées et couramment parlées au sein de l'empire. Les langues parlées par les peuples d'Avros et de Syrah ont une origine commune, l'avrosi. Si les habitants d'Avros ont maintenu une certaine pureté de la langue et s'expriment dans un langage plus ou moins soutenu, les pirates ont quant à eux développé leur propre patois qui en est dérivé. Le syrahien est en effet composé de divers mots d'argots et influencé par des expressions importées d'autres régions, au fil des pérégrinations des pirates. Ces derniers comprennent généralement l'avrosi sans problème, tandis que les avrosi ont plus de mal à saisir le rude syrahien, avec son accent prononcé qui rend la compréhension difficile.

La monnaie

Afin de faciliter son commerce, Asmahan a imposé une monnaie unique dans l'ensemble de son territoire, au nom inspiré de la déesse Diyeba. Ainsi, l'unité est la Corne d'Or, et les centimes s'expriment en Sabots d'Or. Seule la Banque Impériale de Mejaras est autorisée à émettre la monnaie. Le troc s'exerce néanmoins fréquemment dans certains recoins de l'empire, surtout pour les objets matériels de la vie quotidienne. En effet, les biens à la valeur la plus grande sont de deux ordres : les objets dont le fonctionnement est rendu possible grâce à la magie, et les biens culturels, ce qui explique notamment l'essor d'une région telle qu'Arkapostan.

Les religions

Tous les citoyens d'Avros sont baptisés dès leur naissance et pratiquent le culte de la Déesse Terre, Diyeba, qui est la religion officielle de l'empire, bien que d'autres soient tolérées de manière marginale.

Représentée par une gazelle dorée, farouche et gracile, Diyeba est une déesse protectrice de la nature et de la pureté des êtres humains. Un Livre fondateur raconte son histoire et rapporte ses paroles, qui datent de plusieurs milliers d'années. Face à l'avidité sans limite des Hommes, face à leurs technologies destructrices et perverses qui menaçaient alors l'équilibre de la planète et ont failli causer leur perte, Diyeba aurait décidé de leur offrir la magie. Une magie limitée et contrôlée pour que l'humanité n'en abuse point, mais pure et issue des forces de la Terre... Cette énergie bouillonnante, qui donne le pouvoir aux hommes et aux créatures surnaturelles peuplant la planète depuis lors, circule non seulement parmi les humains mais dans chaque petite branche, chaque petite pierre, chaque petite fourmi de l'empire.

Depuis, les citoyens de l'empire se montrent très méfiants à l'égard des innovations technologiques et scientifiques. Ses produits, tels que les armes ou les moyens de transport qui ne fonctionnent pas à l'énergie magique, sont vus comme des outils de dernier ressort, réservés aux forces de l'ordre pour des cas d'extrême importance, mais ne sont pas communément répandus au sein de la population. A l'inverse, la magie est adorée par les croyants diyebans au même titre que la nature. Le respect de l'environnement est l'un des principaux principes du Diyeb, et s'en prendre à un animal gratuitement ou polluer sont des actes répréhensibles et honteux, aux yeux non seulement de la communauté des diyebans mais également de la loi d'Avros.

Chaque région est libre d'organiser le culte de Diyeba comme il lui semble bon, tant que les principes de la religion sont respectés. Ainsi, Avros a choisi d'honorer la déesse par la construction d'un temple majestueux dans lequel il est loisible à chaque citoyen de venir se recueillir. Plusieurs jours fériés destinés au recueillement sont également prévus tout au long de l'année.

Les pirates exercent quant à eux le culte du dieu de l'océan, Okylah, sorte de petit frère de Diyeba considéré par les avrosi comme un dieu mineur. On raconte qu'Okylah est le maître des enfers auxquels sont condamnés les hommes perdus en mer. Les pirates croient que l'hydre à trois têtes venue les protéger est un cadeau d'Okylah, pour les remercier de leur ferveur.

© code by S.D.123


Les petits ruisseaux font de grandes rivières.

Le monde de Devrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» sondage région du monde !
» editeur de monde 3d
» le monde d'Edenay
» Certificat Castello( Le monde du jeu et de la fête) à vendre
» bonjour tous le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devrim :: Administration :: Bibliothèque sacrée :: Carnet du Voyageur-